Colloque 2022 : appel

Histoire et archives de l’animation nature et de l’éducation à l’environnement en France dans les années 1970-1990

Cette manifestation est conçue comme l’aboutissement du cycle de journées d’étude présentées dans ce blog. Le colloque du 30 et 31 mars 2022 vise à ouvrir de nouvelles pistes, à identifier des chercheurs dont les travaux croisent ce sujet et à tenter une première synthèse d’éléments recueillis depuis 2016 dans le cadre des 6 journées d’étude préparatoires.

Le colloque organisé par le Pajep avec ses partenaires pour ce cycle sur l’animation nature associera selon la formule habituelle des colloques du Pajep des archivistes, des chercheurs et des acteurs (militants, représentants d’associations). Trois réseaux d’éducation à l’environnement, l’UNCPIE (Union nationale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement), le réseau École et Nature et la FCPN (Fédération des clubs Connaître et protéger la nature) ainsi que la Fédération nationale des Francas sont associés à sa conception et ont manifesté leur intérêt pour la tenue d’ateliers spécifiques sur le rôle joué par les associations et les militants.

La position de l’animation environnement au carrefour des sciences et pratiques naturalistes, de la protection, de l’éducation populaire, du monde de l’école mais aussi des sports de pleine nature implique une ouverture au-delà des disciplines de références que seront l’histoire et les sciences de l’éducation. Les organisateurs attendent donc des contributions venues de la sociologie, de l’anthropologie, des sciences de l’environnement, des sciences et techniques des activités physiques et sportives, etc.

L’appel s’organise autour de 3 axes, développés ci-dessous (cliquez sur les liens) :

1) Enfance, jeunesse, découverte et protection de la nature et de l’environnement
2) L’éducation à l’environnement, entre politique et politiques publiques
3) Quelles pédagogies pour l’animation nature ? Quels rapports avec l’école ?

 

Vous pouvez également télécharger l’appel au format pdf ici.

Comité scientifique :

Anne-Claude Ambroise Rendu, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directrice du Centre d’Histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) ; Dominique Bachelart, maître de conférences en sciences de l’éducation, Université de Tours-IUT ; Laurent Besse, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Tours-IUT, CETHIS ; Cécile Boulaire, maître de conférences HDR en lettres moderne, Université de Tours, INTRU ; Cécile Fabris, Responsable des pôles Éducation/Recherche et Jeunesse et sports, Département de l’Éducation, de la Culture et des Affaires sociales ; Stéphane Frioux, maître de conférences d’histoire contemporaine, université Lumière-Lyon 2, LARHRA, membre de l’IUF ; Yves Girault, Professeur émérite, Muséum national d’Histoire naturelle, UMR Patrimoines locaux, Environnement et Globalisation ; Laurent Gutierrez, professeur en sciences de l’éducation, Université Paris Nanterre, CREF ; Steve Hagimont, maître de conférences d’histoire contemporaine, Université Versailles-St Quentin en Yvelines, CHCSC ; Marie Jacqué, maître de conférences en sociologie – Université d’Aix-Marseille, LPED ; Jérôme Lafitte, maître de conférences en sciences de l’éducation, Université de Tours-IUT, EES ; Jean-Noël Luc, professeur émérite d’histoire contemporaine, Sorbonne Université ; Rémi Luglia, agrégé et docteur en Histoire, membre associé du Pôle rural de MRSH, HisTeMé, université de Caen Normandie ; Roseline Lheureux, directrice des Archives départementales du Val de Marne ; Charles-François Mathis, maître de conférences HDR en histoire contemporaine, Université Bordeaux Montaigne, CEMMC ; Thierry Paquot, philosophe, auteur de nombreux ouvrages sur l’écologie, le paysage, l’urbanisation des territoires et les utopies ; Emmanuel Porte, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, Lucie Sauvé, professeur-Directrice de la Chaire d’éducation à l’environnement Université du Québec à Montréal ; Anna Trespeuch-Berthelot, maître de conférences d’histoire contemporaine, université de Caen-Normandie, HisTeMé ; Pierre-Olaf Schut, Professeur de STAPS, Université Gustave Eiffel, Laboratoire ECP.